Display again
SNCTP000003569 | BASEC2019-00965

La méditation de pleine conscience pour les patientes vivant avec un cancer gynécologique : une étude clinique randomisée pilote

Data source: BASEC (Imported from 25.09.2020)
Changed: 09.09.2020
Disease category: Endometrial Cancer, Breast Cancer, Other Cancer

Brief description of trial (Data source: BASEC)

Dans le cadre d'une initiative conjointe, les services d’oncogynécologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) ont décidé de mener une étude pilote sur la méditation de pleine conscience pour les patientes atteintes d’un cancer gynécologique.

Cette étude nationale se déroule au sein des HUG à Genève et du CHUV à Lausanne. Elle comporte deux groupes : un groupe A dans lequel les patientes participent au programme de méditation MBCR, associé au suivi oncologique habituel, ainsi qu’un groupe B dans lequel les patientes sont suivies selon les procédures habituelles, sans participation aux séances de méditation mais avec la possibilité de s’inscrire à un programme de ce type à la fin de l’étude.

Des évaluations par questionnaires et des prises de sang sont prévues lors de l’inclusion, à la fin du programme MBCR (qui dure 2 mois) puis à 3 mois de la fin de l’intervention. De plus, une vingtaine de participantes du groupe A se verront proposer des entretiens téléphoniques (ou en personne selon préférences) à la fin du programme afin de discuter de l’expérience liée au programme et à l’étude de manière générale. La durée de l’étude est donc d’environ 8 mois entre l’inclusion et la dernière évaluation à 3 mois de la fin du programme MBCR (même pour les patientes ayant été affectées au groupe B) Nous prévoyons de recruter une trentaine de patientes aux HUG et une trentaine au CHUV.

Health conditions investigated (Data source: BASEC)

L’anxiété, le stress, la fatigue, les troubles de l’humeur et du sommeil ont une prévalence majeure chez les personnes atteintes de cancer par rapport à la population générale. De nombreuses études ont mis en évidence des effets positifs de la méditation de pleine conscience sur ces symptômes. Ces résultats encouragent à continuer les recherches pour valider ces effets dans des contextes culturels divers et ainsi favoriser l’intégration de cette pratique dans les milieux cliniques oncologiques.

Récemment, plusieurs études se sont également intéressées à l’impact biologique de la méditation de pleine conscience. Par exemple, certaines analyses ont montré une diminution des protéines de l’inflammation ainsi qu’une diminution de l’expression génétique de certains gènes pro-inflammatoires. D’autres études ont aussi montré un effet sur la longueur des télomères qui sont les régions à l’extrémité de nos chromosomes directement en lien avec le vieillissement de nos cellules. Ces pistes biologiques sont encore préliminaires mais elles sont intéressantes et méritent d’être davantage investiguées.

Cette première étude menée dans des hôpitaux suisses va donc s’intéresser aux bénéfices de la méditation de pleine conscience sur l’anxiété, sur d’autres symptômes psycho-comportementaux et sur des facteurs biologiques chez les femmes atteintes d’un cancer gynécologique.

Rare disease (Data source: BASEC)

No

Intervention investigated (e.g. drug, therapy or campaign) (Data source: BASEC)

L'intervention qui sera étudiée est le programme de méditation de pleine conscience intitulé « Mindfulness-Based Cancer Recovery » (MBCR). Il s’agit d’une pratique méditative spécialement conçue pour les besoins des personnes atteintes de cancer.

La méditation de pleine conscience est une approche corps-esprit pouvant être définie comme une présence attentive à l'expérience présente, moment après moment, dans une attitude non-jugeante et bienveillante.

Le programme MBCR de cette étude se déroule en groupe d’environ 15 participantes et est animé par deux professionnels certifiés et expérimentés. Il comprend un total de 9 sessions hebdomadaires d’environ 1h30-2h ainsi qu’une journée en silence d’environ 6h. Les participantes apprennent diverses techniques de méditation (assise, marche), de yoga doux et de balayage corporel. De plus, elles bénéficient d’apports psychoéducatifs ainsi que d’échanges sur les enjeux liés à leur pratique et à leur vécu de manière générale.

Criteria for participation in trial (Data source: BASEC)

1) femme majeure diagnostiquée d'un cancer gynécologique (sein y compris), tout stade compris.
2) langue française parlée couramment

Exclusion criteria (Data source: BASEC)

1) déficit physique empêchant la participation aux séances de méditation
2) diagnostic de maladie psychiatrique
3) pratiquant déjà la méditation régulièrement (ou ayant déjà participé à un programme de méditation de pleine conscience)

Trial sites

Trial sites in Switzerland (Data source: BASEC)

Geneva, Lausanne

Contact for further information on the trial

Details of contact in Switzerland (Data source: BASEC)

Marie-Estelle Gaignard
+41 79 55 34 417
marie-estelle.gaignard@hcuge.ch

Authorisation by the ethics committee (Data source: BASEC)

Name of the authorising ethics committee (for multicentre studies only the lead committee)

Commission Cantonale d’éthique de la recherche Genève (CCER)

Date of authorisation by the ethics committee

12.08.2019

Further trial identification numbers

Trial identification number of the ethics committee (BASEC-ID) (Data source: BASEC)

2019-00965