Protection de la santé

Le système de santé suisse vise à préserver et à promouvoir la santé de la population. La réglementation relative à la recherche sur l’être humain entend avant tout protéger chaque être humain et garantir un traitement respectueux des données personnelles liées à la santé.

Des conditions favorables à la recherche

La science joue un rôle crucial dans le domaine de la santé, car la recherche permet d’acquérir de nouvelles connaissances et de mettre à jour des connaissances obsolètes. La réglementation vise à créer des conditions favorables à la recherche sur l’être humain.

1

Protection de l’être humain

La réglementation relative à la recherche sur l’être humain entend protéger chaque être humain et garantir un traitement respectueux des données personnelles liées à la santé.

Recherche relative aux méthodes de prévention et de traitement

De nombreuses méthodes de prévention et de traitement des maladies sont mises en œuvre pour maintenir et rétablir la santé. La recherche en médecine, en biologie, en psychologie et en sciences sociales contribue à découvrir et à développer de nouvelles méthodes ainsi qu’à remettre en question ou à confirmer l’efficacité des méthodes existantes.

Mise en œuvre de procédures testées, établies et efficaces

Il existe en Suisse des prescriptions rigoureuses concernant les procédures autorisées et celles qui ne peuvent pas être appliquées. Les méthodes utilisées dans la pratique quotidienne ont été testées ; elles sont établies et efficaces.

2

Méthodes de prévention et de traitement

Pour prévenir et traiter les maladies, de nombreuses méthodes sont mises en œuvre, comme les thérapies, les dispositifs médicaux, les radiothérapies, les interventions chirurgicales ou les médicaments.

Tests de méthodes sur l’être humain

Pour contrôler l’efficacité et la sécurité d’une nouvelle méthode, il faut la tester sur l’être humain. Pour ce faire, une autorisation officielle est nécessaire. Si une nouvelle méthode prouve son efficacité lors des tests et que le rapport bénéfice/risque est favorable, la méthode est autorisée, devient la norme, et peut donc être appliquée à l’être humain.

Protection des participants à la recherche

La participation à un projet de recherche n’est pas exempte de risques pour la santé des participants ; mais selon le projet, elle peut aussi leur permettre de bénéficier très tôt des nouvelles avancées de la science. Cependant, la priorité de tous les projets de recherche sur l’être humain est la protection des participants et la garantie d’un traitement respectueux de leurs données personnelles liées à la santé.

3

Tests de méthodes sur l’être humain

Les nouvelles procédures préventives ou thérapeutiques – un médicament, par exemple – doivent être testées dans le cadre de projets de recherche sur l’être humain autorisés par les autorités. Si une procédure prouve son efficacité et que le rapport bénéfice/risque est favorable, la procédure est autorisée pour la pratique clinique et devient la norme.